Contrairement à ses voisins, la Belgique ne dispose toujours pas d’outil public permettant de rendre accessible les données relatives à la vaccination. Que ce soit par rapport au nombre de vaccins livrés, stockés et réellement administrés.

Pourtant, les différents gouvernements avaient pris des engagements pour déployer l’open-data en Belgique et ce avant le début de la crise sanitaire. “Les chiffres qu’on peut lire dans la presse ou sur les réseaux sociaux viennent de sources différentes et non officielles. Des gens tentent même de constituer un dashboard sur les données mais elles sont incorrectes”, remarque Sabine Stordeur, la project manager de la Task Force "Vaccination". Ainsi, de nombreux experts regrettent le manque de données en Belgique et de cohérence du gouvernement en matière de transparence dans les données publiques.

Mais ce manque dans la communication fera bientôt partie du passé, le Commissariat Corona va en effet publier un outil public permettant d’offrir une vue sur l’état des lieux de la vaccination en Belgique. “Nous allons communiquer sur une base quotidienne l’ensemble des vaccins délivrés, stockés, dirigés vers les hôpitaux et ensuite administrés. Il y aura donc une base de données fiable et nationale”, précise-t-elle.

À partir de lundi 18 janvier, des mises à jour quotidiennes seront disponibles sur le site web de Sciensano : https://epistat.wiv-isp.be/covid/covid-19.html avec des déclinaisons régionales possibles. “Nous avons voulu développer un outil de confiance qui s’appuiera sur les chiffres réels et sur une base régulière”.

D'ailleurs, à ce stade, la Belgique a commencé à vacciner les résidents et le personnel des maisons de repos et de soins de santé contre le COVID-19. Aujourd'hui, environ 35 000 personnes ont reçu leur première dose. Cela représente 12 % du groupe cible de la première phase actuelle, soit 0,38 % de la population belge adulte.