Dans une note remise au comité ministériel restreint et qui accompagne le rapport du SPF Économie, elle propose que "le gouvernement confirme le calendrier de sortie prévu par la loi". En d'autres termes, elle rejette l'option d'une prolongation de deux réacteurs qui n'offrirait pas, selon son analyse, une sécurité d'approvisionnement suffisante, coûterait un prix actuellement inconnu et ne présenterait aucune perspective de durabilité en termes de déchets rétroactifs. Des mesures d'"atténuation" sont proposées, notamment pour affiner le cadre juridique du Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) qui doit permettre de remplacer le nucléaire. Une incertitude demeure en effet à propos du projet de centrale au gaz de Vilvorde, l'une des nouvelles unités de production issues des premières enchères du CRM, dont le permis a été refusé. La ministre insiste également sur la mise en œuvre sans délai de la norme énergétique pour garantir le prix de l'énergie, des décisions prises en matière d'éolien en mer et de 'hydrogène renouvelable.

Le comité ministériel restreint se réunira vendredi pour examiner le rapport de l'administration et la note de la ministre. Aucune décision n'est toutefois attendue ce jour.