Le ministre a toutefois souligné que rien n'avait changé. Selon lui, c'est "très clair" sur le site internet du gouvernement fédéral depuis le début du mois de novembre. "Les gens parlent de 'personnes'. Les enfants sont aussi des personnes. Ce n'est que pour l'extérieur qu'une exception est faite pour les enfants. Si vous vous promenez dehors, nous ne comptons pas les enfants de moins de 12 ans."

M. Vandenbroucke s'en est également remis à Yves Stevens, le porte-parole du Centre national de crise, qui l'a dit "très explicitement" à plusieurs reprises ces dernières semaines.

Le ministre a ajouté qu'il y avait une raison pour laquelle cela avait été ainsi formulé sur le site du gouvernement fédéral début novembre. "Jusqu'à la fin du mois d'octobre, nous considérions les enfants différemment. Nous savons maintenant que même si les enfants ne tombent pas malades facilement, ils transmettent bien l'infection."

Les 24 et 25 décembre, une famille ne peut normalement recevoir qu'un seul et même visiteur (contact rapproché), tandis qu'une personne isolée peut voir deux contacts.