Au moins six personnes ont été interpellées par des policiers lourdement armés, ce samedi vers 15h, sur l'aire d'autoroute de Bierges (E411), en Brabant wallon.

Le dispositif des forces de l'ordre était plutôt impressionnant puisque pas moins de six camionnettes et une voiture de police étaient déployées à hauteur de la pompe à essence. C'est ce qu'a pu constater un confrère de La Libre Belgique présent sur place.

Une source bien informée a signalé à La Libre que Salah Abdeslam, le djihadiste potentiel toujours activement recherché, se rendait régulièrement dans cette pompe à essence. "C'était un client très régulier, un type plutôt sympa, souriant", a précisé cette source.

Cependant, cette intervention ne semble nullement liée aux attentats de Paris, comme nous l'affirme un responsable de la police de Wavre. "Peu avant 14h, nous avons constaté la présence de trois vieilles ambulances, aujourd'hui transformées en camionnettes, sur l'aire d'autoroute. Avec à leur bord des personnes d'origine étrangère, dont l'une est connue de la police en Grande-Bretagne. Nous avons donc amené ces individus au poste et avons pris leurs empreintes. Il s'agit de citoyens britanniques qui seraient d'origine pakistanaise. Ils ne parlent pas français mais ils coopèrent. Aucune arme n'a d'ailleurs été trouvée dans les véhicules. Il pourrait s'agir d'un convoi humanitaire", nous a expliqué ce commissaire.

© La Libre


Quatre personnes interpellées au Sablon à Bruxelles

Les forces spéciales de la police fédérale sont intervenues samedi vers 15h00 sur la place du Grand Sablon à Bruxelles, a expliqué à l'agence Belga un militaire présent sur place. En cause, un véhicule suspect avec quatre personnes à bord. Ces quatre individus ont été interpellés. Ni le militaire ni la police locale n'ont donné davantage d'informations.


Mesures de sécurité adaptées à la Commission européenne et au Parlement européen

En raison de l'alerte maximale de menace terroriste à Bruxelles, le système de sécurité de la Commission européenne est enclenché comme lors de grandes manifestations. "Nous suivons les avis des autorités belges", a indiqué une porte-parole de l'institution, samedi. "Des contrôles ont lieu dans tous nos bâtiments, seuls les employés de la Commission européenne sont autorisés à y pénétrer", a-t-elle précisé.

Un message a été adressé à tous les fonctionnaires pour les avertir du relèvement du niveau de la menace terroriste et leur communiquer les mesures de sécurité recommandées par les autorités belges. "La sécurité vient avant tout", précise la porte-parole.

La gare de Bruxelles-Schuman, située sous le bâtiment du Berlaymont de l'exécutif européen, reste fermée.

Le Parlement européen a pour sa part fermé le centre de visiteurs "Parlamentarium", et réduit le nombre d'entrées de ses bâtiments.

"Nous restons, comme les autres institutions, au niveau d'alerte jaune instauré depuis les attentats de Paris", indique une source parlementaire. Il s'agit d'un "haut niveau de sécurité", intermédiaire entre les niveaux blanc et rouge.