Belgique

La librairie Filigranes a annoncé qu'elle annulait la venue d'Eric Zemmour fixée au 6 janvier.

Le polémiste était invité par la librairie bruxelloise pour une séance de dédicaces. L'annonce de cette venue avait provoqué de vives réactions dans le monde politique et divers milieux associatifs.

Contacté par nos confrères de LaLibre.be, Alexis Chaperon, COO de Filigranes, explique le choix de la librairie. "Vu les menaces dont fait l'objet Eric Zemmour, avec des groupes tant d'extrême droite que d'extrême gauche qui manifestent aux endroits où il se rend, je préfère appliquer le principe de précaution, afin d'assurer la sécurité du personnel. Le jeu n'en vaut pas la chandelle. Je le regrette, c'est navrant."

Alexis Chaperon précise que cette séance de dédicaces ne constituaient nullement une prise de position en faveur d'Eric Zemmour. "En rayons, à côté de son livre, figurent un bouquin contre Zemmour et l'ouvrage de l'historien américain Robert Paxton (NdlR : qui estime notamment que l'argument de Zemmour sur Vichy est vide)."

"Et si Houellebecq venait présenter son nouveau roman?"

Dans un communiqué, le directeur de Filigranes Marc Filipson détaille sa décision. "Lorsque nous avons invité Eric Zemmour écrivain, Eric Zemmour qui a vendu une quantité astronomique de livres chez nos voisins français, le polémiste, on m'a reproché d'offrir une tribune à un militant politique. C'est faux. Il venait signer, et on a menacé Filigranes. Sans me faire l'apôtre de la liberté d'expression qui englobe ce que chacun est disposé à lui prêter, je suis employeur, collègue et père de famille. C'est donc sous la menace, et pour ne faire prendre aucun risque à mon personnel, que j'ai décidé d'annuler la venue d'Eric Zemmour chez Filigranes."

Le communiqué de Marc Filipson termine par un post-scriptum narquois et mystérieux: "PS: Et si, par le plus grand des "hasards", Michel Houellebecq accepte de venir présenter son nouveau roman Soumission, quel sera votre réaction !?"

"Depuis la demande d'interdiction, le livre se vend à nouveau par brouettes"

Pour rappel, l'élue Ecolo Zoubida Jellab avait introduit une demande d'interdire la venue du journaliste politique français sur le territoire de la Ville. Cette demande formulée au nom du groupe Ecolo-Groen était notamment motivée par les prises de position du polémiste sur la population immigrée de France. Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) avait annoncé qu'il ne donnerait pas suite à cette demande.

"Depuis cette demande d'interdiction de l'élue Ecolo, le livre se vend à nouveau par brouettes, alors que, début décembre, quasiment plus personne ne l'achetait", ajoute Alexis Chaperon. Il renchérit : "A la place d'Eric Zemmour, j'enverrais un ballotin de pralines à ceux qui réclament l'interdiction de sa venue".


Cela "décrédibilise la classe politique"

"Il est grand temps de définir, une bonne fois pour toutes, le cadre de la liberté d'expression sur notre territoire et non plus de l'appliquer à géométrie variable", ont estimé vendredi les organisateurs de la Foire musulmane, en réaction à la venue d'Eric Zemmour à Bruxelles.

Alors qu'un des invités de la Foire avait fait l'objet d'une interdiction de territoire pour des propos jugés haineux, les organisateurs de cet événement critiquent la politique du "deux poids, deux mesures", qui "décrédibilise la classe politique".

Lors de la troisième édition de la Foire Musulmane, le prédicateur koweitien Tareq Al Suwaidan qui avait été invité à prendre part à cet événement en novembre dernier à Bruxelles s'était vu interdire l'accès au territoire belge. Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) avait donné instruction à l'Office des Etrangers de prendre les dispositions nécessaires pour interdire l'accès au territoire et le séjour à Tareq Al Suwaidan sur base d'un rapport de l'OCAM (Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace), de contacts pris entre les autorités, les administrations et les services de renseignements.

Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) a déjà annoncé qu'il ne donnera pas suite à la demande d'interdire la venue de Zemmour à Bruxelles. "J'estime que c'est de la censure. Les comparaisons faites ne tiennent pas", a-t-il dit. "Pour Tareq Al Suwaidan à la Foire Musulmane, la Ville était face à un djihadiste qui appelle à la haine. L'Intérieur s'en était mêlé aussi", a-t-il justifié, précisant toutefois qu'il réprouve les propos "nauséabonds" d'Eric Zemmour.

"A décharge de M. Al Suwaidan, des excuses publiques ont été présentées ce que M. Zemmour n'a jamais fait, même après condamnation par le Tribunal de Paris pour incitation à la haine raciale", dénoncent les organisateurs de la Foire Musulmane. Ceux-ci disent adhérer à la position de principe de la Ligue des Droits de l'Homme qui s'est montrée réticente à une interdiction a priori de la prise de parole d'Eric Zemmour lors de sa venue en Belgique, comme à l'interdiction de séjour de Tareq Al-Suwaidan. "Cette venue a le mérite de mettre le politique face à ses incohérences", concluent les organisateurs de la Foire Musulmane.