Belgique L'ex-députée cdH revient sur ses propos virulents de ce mardi matin à l'encontre de son ancien collègue du Parlement wallon.

Véronique Waroux ne prend pas de pincettes pour parler de l'ancien bourgmestre de Neufchâteau. Après l'avoir appelé "Fournicator" dans un tweet assassin , l'ancienne humaniste nous dépeint un portrait peu flatteur de Dimitri Fourny. " Il était certainement le député le plus détesté du Parlement wallon ", nous explique-t-elle. Et pour cause, l'homme n'avait pas sa langue dans sa poche et tirait à boulets rouges sur l'opposition.

Se rappelant leurs années ensemble au Parlement wallon, celle qui a quitté la politique à la fin de cette législature enchaîne les mauvais souvenirs. " Toutes ses attaques et humiliations m'emplissaient de honte , raconte-t-elle. Il se livrait à une telle brutalité qui n'avait pas lieu d'être dans un hémicycle, c'était un véritable excès de testostérone ".

Même au sein de leur propre groupe, la tension était palpable. " Nos disputes en interne devenaient insupportables pour moi , explique Véronique Waroux. Un jour, il a été jusqu'à me dire: 'Ou tu te soumets ou tu te démets', j'ai même cru parfois qu'il allait m'en coller une ". Elle affirme ne pas être la seule avec laquelle l'homme politique a agi de la sorte. Certains humanistes auraient été victimes des virulences du député cdH, par " manque d'obéissance ".

Fatiguée de ces perpétuels conflits, Véronique Waroux dit en avoir parlé à son président de parti, Benoît Lutgen à l'époque. " Il m'a répondu qu'on ne touchait pas à Fourny et que c'était moi qui devais changer ", rapporte-t-elle. " Il a beaucoup d'amis malgré tout, je sais que ce que j'ai fait (NDLR: le tweet incendiaire à l'égard de Dimitri Fourny) va me ruiner ", admet l'ex-députée cdH. Contacté par nos soins, l'ancien leader des humanistes a refusé de faire tout commentaire à ce sujet, expliquant qu'il " en discuterait de vive voix avec Véronique Waroux ".

Mme Waroux affirme que Dimitri Fourny a joué un rôle important dans sa décision de quitter la vie politique. Son choix de dénoncer aujourd'hui, haut et fort, les agissements de l'ancien bourgmestre n'est donc pas anodin. " J'avais déjà émis mes constats, mais j'ai d'abord voulu laisser l'électeur choisir , explique-t-elle se référant aux élections de ce dimanche dans la commune de Neufchâteau . Au moment de l'accord , je me suis dit qu'il était judicieux de faire savoir à qui les personnes avaient affaire ".

Dimitri Fourny n'a pas répondu à nos appels pour réagir aux propos de son ex-collègue.