Pour Alexander De Croo, il devrait être possible d'organiser à nouveau un certain nombre de festivals plus importants d'ici la seconde moitié de l'été en Belgique. Le Premier ministre a eu des contacts avec, entre autres, les organisateurs du festival de Tomorrowland ce week-end.

Le comité de concertation de ce mardi discutera des détails exacts et déterminera les conditions. L'une des options envisagées consiste à accorder l'accès sur la base du "certificat vert" européen. Alexander De Croo a d'ailleurs discuté du développement de ce passeport européen de vaccination avec ses collègues européens lors du Conseil européen de ce week-end.

Ceux qui ne sont pas encore totalement protégés par la vaccination (deux doses) devront se soumettre à des tests rapides tous les jours et l'accès serait limité aux visiteurs européens (résidents de l'Espace économique européen + Royaume-Uni). En outre, l'accès ne serait possible qu'avec des billets pré-achetés pour permettre le traçage.

Alexander De Croo est convaincu qu'il doit être possible de l'organiser correctement et en toute sécurité. "D'ici le mois d'août, tous les adultes de notre pays auront eu la possibilité de se faire vacciner. De plus, dans notre pays, nous disposons d'une grande expertise dans le secteur des événements et des festivals. Nous parlons de professionnels qui appartiennent au top mondial."


Des assouplissements confirmés par Vandenbroucke

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke a confirmé dans l'émission flamande De Zevende Dag (One) que des festivals tels que Pukkelpop et Tomorrowland devraient être possibles à partir de la seconde quinzaine d'août. Il a rappelé que beaucoup de choses devraient être possibles en été, comme des événements majeurs, sous réserve de tests préliminaires et du passeport corona.

"Nous autoriserons les événements culturels étape par étape", a déclaré le ministre, souhaitant faire preuve de prudence. À un moment donné en juin, l'Horeca ouvrira également à l'intérieur et des événements culturels seront possibles à l'intérieur et à l'extérieur.

Il faudra toutefois faire ensuite très attention dans les semaines à venir, a averti le ministre. "Il ne sera pas possible de répondre à toutes les plaintes", a-t-il prévenu. Le public pourra se rendre dans des événements si les personnes peuvent démontrer qu'elles sont vaccinées, testées ou immunisées et sont donc sans danger pour d'autres personnes, au moyen d'un passeport corona, a aussi précisé Vandenbroucke. Les autres devront être testés sur le terrain. Le ministre souhaite également que seuls les Européens soient admis, de sorte que la situation dans les pays d'origine soit également prise en compte au sein de l'Europe. Avant tout, il doit y avoir une situation vraiment sûre dans les hôpitaux, assure Vandenbroucke.

Le Vice-premier ministre Vooruit a également fait part de sa déception au sujet de l'état d'avancement de la discussion sur la ventilation. Des espaces intérieurs parfaitement ventilés sont nécessaires pour prévenir d'éventuelles variantes du coronavirus, selon M. Vandenbroucke. Pour les centres de fitness, le ministre pense que des normes strictes en matière de ventilation sont nécessaires. Un fonds de ventilation est une bonne idée, mais ce n'est pas une compétence fédérale, a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre-président flamand Jan Jambon a annoncé le lancement d'un plan de sortie pour retrouver une liberté totale le 1er octobre. Concrètement, le gouvernement flamand souhaite que les mois de juillet et d'août soient des mois d'assouplissement significatif, en tenant compte à la fois du besoin de plus de contacts sociaux et des demandes de perspectives dans les secteurs de l'événementiel, du sport, de la culture et de la jeunesse.

Jan Jambon a déclaré qu'il était globalement d'accord avec M. Vandenbroucke. Comme les personnes les plus vulnérables auront été vaccinées fin mai, début juin et qu'il faut encore 2 à 3 semaines pour que le vaccin agisse, il y a une perspective à partir du 1er juillet. En mai et juin, il est déjà possible de mettre des assouplissements en œuvre avec prudence. Avec le secteur de la culture et de l'événementiel, il faut discuter de ce qui est possible en juin, a déclaré M. Jambon.

MM. Vandenbroucke et Jambon n'ont par contre pas la même vision de l'opportunité de permettre de faire plus en Flandre qu'ailleurs, en raison du taux de vaccination. C'est non pour le premier, c'est oui pour le second. "Wouter Beke se débrouille bien en termes de vaccination, mais où faut-il exactement tracer la ligne à Vilvorde, par exemple?", a déclaré Frank Vandenbroucke, qui ne voit pas l'intérêt d'assouplir plus rapidement les règles dans une Région.