Se dirige-t-on vers une fermeture des écoles ou à tout le moins vers un passage au code orange ou rouge des établissements scolaires? La question se pose inévitablement quand on voit l’explosion du nombre de contaminations au coronavirus de ces derniers jours. Si le ministre de la santé Franck Vandenbroucke a insisté lors de la dernière conférence de presse du gouvernement sur la nécessité de tout faire pour éviter un tel scénario, Joseph Thonon, président de la CGSP-Enseignement se montre bien plus pessimiste.

“Pourquoi on ne touche pas aux écoles vu la situation? Il faut poser la question à Caroline Désir. Je pense qu’il faudrait à tout le moins revoir le code couleur. Il n’est pas adapté à la situation, il parait peu cohérent quand on voit l’augmentation du nombre de nouvelles contaminations dans la société”, affirme-t-il.

Pour le syndicaliste, une fermeture prochaine des écoles apparaît comme un scénario probable même si regrettable. “On voit qu’il y a de plus en plus d’écoles qui ferment, même si ce n’est pas encore la catastrophe. Par contre, les professeurs sont extrêmement fatigués et stressés et le passage en code orange ne va pas suffire à les soulager. La seule façon d’y parvenir serait de fermer les écoles, même si ce n’est pas ce que je souhaite. Mon souhait est de maintenir une école en présentiel le plus longtemps possible mais on sent que la situation est en train de déraper”, poursuit-il.

Le responsable syndical redoute également une explosion de l’absentéisme dans les semaines à venir. “Pour le moment, le taux d’absentéisme n’est pas encore catastrophique. Mais on arrive à la limite. Je ne suis pas optimiste pour la suite. Je pense que le système risque de se gripper faute de combattants. On est dans une situation de crise, c’est indéniable”, confie-t-il.

D son côté, la Ministre de l'Enseignement Caroline Désir s'est faite rassurante : elle a précisé, ici, qu'il n'était "à ce stade pas question de fermer les écoles".