Elle a envoyé une lettre au Premier ministre Alexandro De Croo et au ministre de la Santé Frank Vandenbroucke mercredi pour formaliser cette demande. La ministre a évoqué des cas d'infections dans quelques corps de police et a rappelé que la police fédérale pouvait renforcer les zones locales "si c'est nécessaire". Sans donner de chiffres précis sur l'absentéisme au sein de la police, Annelies Verlinden dit être en contact permanent avec le centre de crise pour suivre la situation sur le terrain.

Selon la ministre, les nouvelles mesures de lutte contre la propagation du virus sont par ailleurs généralement bien respectées. "Je comprends très bien la frustration et la déception parce que les restaurants et les cafés ont investi pour respecter les règles, mais il fallait prendre des mesures très sévères pour ralentir la propagation du virus. Il faut être très ferme."

Annelies Verlinden a ajouté que le gouvernement essayait "d'éviter un reconfinement", alors qu'un nouveau comité de concertation est programmé vendredi. "Il est encore trop tôt pour voir l'impact des mesures prises lundi dernier", a-t-elle ajouté.