Knokke-Heist menace, dans un communiqué transmis lundi, de mettre en demeure la SNCB. Cette dernière a répondu au bourgmestre en fin de journée.

La commune accuse la compagnie ferroviaire de ne pas avoir établi de protocole afin de lutter contre la propagation du Covid-19 sur la Côte cet été. Elle fait également savoir qu'elle pourrait fermer ses portes lors des pics de chaleur. Le bourgmestre Leopold Lippens déclare que la commune s'est montrée très préoccupée par "les visiteurs irrespectueux et les énormes désagréments" qui ont marqué les belles journées d'été de la semaine dernière. "Comme plusieurs autres villes côtières, Knokke-Heist a été envahie par des visiteurs qui n'ont pas respecté les règles. Ils ont causé des désagréments et du tort à la police, aux travailleurs sociaux et aux autres visiteurs", explique le bourgmestre.

"L'afflux incontrôlé de visiteurs en provenance des grandes villes de Belgique et du nord de la France s'est parfois fait en voiture, mais surtout en train", ajoute M. Lippens. "Ces grandes villes ne parviennent pas à endiguer les manifestations, les fêtes et autres rassemblements de masse, mettant ainsi en danger la sécurité à grande échelle. Si ces mêmes personnes se rendent ensuite à Knokke-Heist, cela crée des risques irresponsables et indésirables."

Selon le bourgmestre, la SNCB "tarde" à mettre en place un protocole qui permettrait de juguler la propagation du coronavirus sur la Côte cet été. "Il n'y a pas de dispositifs mis en place pour accroître la sécurité et l'application des mesures liées au Covid-19, ni une réduction de l'offre, ni un ajustement des prix. Il est urgent de se pencher sur ces questions, car c'est ainsi que la SNCB organise délibérément l'exportation du coronavirus de Bruxelles vers la Côte."

Knokke-Heist menace de mettre la SNCB en demeure si un protocole fiable n'est pas établi. "En outre, la possibilité de pouvoir boucler la station balnéaire les prochains jours de grande chaleur est à l'étude. Le nombre d'inspections ciblées, tant pour les visiteurs qui voyagent en train que pour ceux qui circulent en voiture, sera également fortement augmenté", conclut Leopold Lippens.

La SNCB réagit

La SNCB a répondu ce lundi en fin de journée à la sortie du bourgmestre de Knokke. Voici leur communiqué:

"Chaque jour, 250 trains roulent vers et depuis la côte, en ce compris les trains touristiques supplémentaires ajoutés le week-end dernier, qui continueront de rouler en juillet et août.

Le week-end passé, 90% de ces trains ont connu un taux d’occupation oscillant entre 10 et 60%. Seulement 2 trains au retour de la côte furent entièrement occupés.

La SNCB est en contact permanent avec les autorités locales de la côte et à ce stade, aucun problème n’a été signalé.

Dans le cadre d’un accord avec le Gouverneur et la Police fédérale, la SNCB signalera en temps réel le taux occupation des trains vers la côte à la cellule de coordination provinciale.

La SNCB rappelle que depuis le 4 mai, le port du masque est obligatoire en gare, sur les quais et dans les trains, et en appelle à la responsabilité collective pour continuer de respecter cette mesure essentielle pour la sécurité de tous. La SNCB continue de sensibiliser en permanence ses voyageurs aux règles sanitaires en vigueur via tous ses canaux de communication."