Belgique Le Carolo remplacera Elio Di Rupo ce 19 octobre à la tête du PS. Le début d’une nouvelle ère qui devrait voir les personnalités de la galaxie Magnette monter en grade.

Paul Magnette avait déjà occupé la tête du PS, entre 2013 et 2014. Elio Di Rupo occupait alors le fauteuil de Premier ministre et restait l’indiscutable n° 1 du parti. La donne sera différente cette fois. Ce 19 octobre, le Carolo, seul candidat à la présidence du PS, mettra un terme à vingt années d’un règne presque ininterrompu. Les équilibres vont évoluer, tout comme les personnalités aux responsabilités. C’est la règle : un président aime à s’entourer de fidèles, appelés à prendre des responsabilités grandissantes au sein du parti.

Quelques rares personnes forment actuellement sa garde rapprochée. Paul Magnette les veut vives d’esprit (le contraire a tendance à l’irriter), et surtout dotées d’une grande force de travail, donc disponibles, comme lui, à toute heure (mieux vaut décrocher quand il appelle). D’autres appartiennent à son écurie, au deuxième cercle : proches de lui, elles sont estampillées clan Magnette et reçoivent sa confiance. Enfin, nombre de personnalités appartiennent à la galax ie Magnette, le troisième cercle, qui constitue son réseau privilégié au sein du parti.

Qui sont-ils ? Certains, comme lui, sont issus du mouvement des Jeunes socialistes, incubateur des talents politiques (Hugues Bayet, Éric Massin, etc.), comme peuvent l’être la FEF (Fédération des étudiants francophones) pour Ecolo ou la KVHV pour la N-VA.

(...)