Le renforcement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, en province d'Anvers, a notamment eu comme conséquence que la grande majorité des mosquées sont restées portes closes, le 31 juillet, jour de la Fête du sacrifice, une des célébrations religieuses les plus importantes pour les musulmans. Quelques mosquées avaient néanmoins décidé, dans le respect des mesures en vigueur, d'accueillir ce soir-là un nombre limité de croyants pour la prière.

En raison des mesures sanitaires prises à l'entrée d'une mosquée du nord d'Anvers, une file s'était formée sur le trottoir et la police était venue sur place pour veiller au respect des distances de sécurité. "Aucune infraction aux mesures de sécurité n'avait été constatée", soulignent les responsables de la mosquée.

Mais le Vlaams Belang et son président, Tom Van Grieken, ont publié une vidéo sur les réseaux sociaux, filmée avant l'arrivé de la police. "Incroyable! ", s'étonne le parti, dans un commentaire accompagnant les images. "Voici la vraie raison pour laquelle toute la province d'Anvers est punie".

Pour les mosquées visées, la vidéo n'est non seulement pas fidèle à la réalité, mais elle est une incitation à la haine et à la discrimination envers les musulmans. Une plainte a été déposée visant le Vlaams Belang et son président. Ce dernier ne s'en inquiète guère et affirme n'être coupable de rien sinon de "faire éclater la vérité".