Belgique

Dix hypermarchés Carrefour sont fermés samedi en raison d'une action de grève contre le plan de restructuration au sein du groupe de grande distribution qui devrait déboucher sur la perte de plus de 1.200 emplois. 

Huit hypermarchés étaient fermés vendredi, deux magasins se sont ajoutés samedi. Les magasins fermés samedi sont les Carrefour de Genk, Belle Ile (Angleur), Boncelles, Fléron, Ans, Flémalle, Herstal, Soignies, Haine-Saint-Pierre et Bomerée, indique le porte-parole Baptiste van Outryve.

La direction de Carrefour affirme ne pas comprendre l'agenda des syndicats, alors qu'il a été décidé d'établir un calendrier de négociations à propos du plan de restructuration chez Carrefour Belgique. Elle se dit également surprise par le fait que certains magasins sont bloqués par des personnes extérieures à l'entreprise. Elle soupçonne également certains syndicalistes de transmettre de fausses informations au personnel.

"Certains directeurs d'établissements Carrefour ont véritablement été désobligeants, voire totalement méchants envers les délégués syndicaux. Ils ont même été jusqu'à donner de fausses informations pour tenter d'annuler le mouvement de grève", indique à l'inverse Claude Fagnoul, délégué Setca, qui ajoute que les syndicats étaient prêts à annuler la grève au sein du Carrefour de Belle-Ile. "Deux jours avant le début de la grève, nous avons souhaité réunir la direction du groupe français pour trouver des solutions. Mais ils ont tout simplement refusé en nous disant qu'il fallait qu'on attende le début des négociations."

De son côté, la direction affirme ne pas vouloir se précipiter, mais "avoir l'ambition d'analyser en profondeur chaque option afin de limiter au maximum l'impact potentiel pour les salariés."

Quelque 300 magasins Carrefour sont également fermés samedi en France, où un plan de restructuration a également été annoncé. En Belgique, le délégué Setca souligne que "la grève s'est pour l'instant très bien déroulée."