Belgique

La reprise des nouvelles lignes constitue une étape supplémentaire pour l'extension du réseau des voies vertes de Wallonie, épine dorsale du réseau cyclable wallon, a souligné le ministre, rappelant sa volonté de porter à 5% en 2030 - contre 1% actuellement - la part modale du vélo dans le déplacement quotidien.

Le ministre wallon de la Mobilité et des Travaux publics Carlo Di Antonio (cdH) vient de signer une série de baux emphytéotiques entre la Wallonie et la SNCB, permettant notamment à la Région de disposer de l'assiette des anciennes lignes de chemins de fer Renaix - Frasnes-lez-Anvaing; Cuesmes - Fauroeulx et Clabecq - Braine l'Alleud afin de les aménager en voies vertes. Depuis 1995, la Wallonie développe son Réseau Autonome de Voies Lentes (RAVeL) destiné au trafic des usagers non motorisés. Ce réseau de près de 1.500 km est principalement constitué de lignes de chemin de fer désaffectées et de chemins de service le long des voies d'eau.

Dans ce cadre, la Région et la SNCB ont conclu une première convention en 1997, renouvelée en mars 2017 avec la SNCB et en septembre 2018 avec Infrabel. Le texte prévoit notamment que la Wallonie et les chemins de fer belges signent des baux emphytéotiques, d'une durée de 99 ans, pour chacune des anciennes lignes de chemin de fer destinées au RAVeL.