Comme nous vous l'avons annoncé ce matin, la conférence de presse traditionnelle du Centre interfédéral de crise Covid-19 n'a pas eu lieu ce mardi. Contacté par nos soins, Yves Van Laethem a expliqué pourquoi. "Plusieurs raisons ont justifié cette décision", commence-t-il. "Tout d'abord, la venue de Joe Biden en Belgique nous a obligés de revoir nos plans. En effet, la circulation et le trafic rendaient difficile l'accès au centre interfédéral. Ensuite, une telle rencontre à l'OTAN demande une grande couverture médiatique. Par conséquent, on pense que peu de journalistes se seraient déplacés pour la conférence de presse."

Ensuite, le porte-parole interfédéral a pointé une autre raison. "L'actualité ne justifiait pas spécialement une nouvelle conférence de presse. Les chiffres continuent de baisser, ce qui est une bonne nouvelle" a-t-il avoué.

Se pose évidemment la question de savoir si les traditionnelles conférences de presse vont continuer au nombre de deux par semaine à l'avenir? "Évidemment, tout cela va dépendre de l'évolution des chiffres et de la pandémie. Si tous les indicateurs sont au vert, nous passerons à une conférence de presse d'ici la fin juin/début juillet. Ces dernières doivent continuer à avoir un intérêt pour le public et les médias."

Pour Yves Van Laethem, il est possible qu'en août on ne dénombre plus de "grandes messes" de la part du Centre interfédéral de crise Covid-19 . "Mais cela ne signifie pas que l’on ne peut plus poser de questions au curé", nous explique-t-il avec un sourire. "Nous resterons évidemment disponibles pour répondre aux questions. Et cela dépendra évidemment toujours de l'évolution du coronavirus chez nous. Mais nous espérons que les conférences de presse cesseront en août. L'an dernier, nous avions arrêté pendant quelques semaines avant de reprendre suite à une recrudescence. Mais nous restons évidemment optimistes sur la situation actuelle et future."