A quelles conditions les Belges pourront-ils voyager cet été et dans quelles conditions devront-ils regagner le pays ? C'était l'une des plus brûlantes questions à l'ordre du jour de ce Codeco du vendredi 4 juin.

Après que l’Europe se soit mise d’accord sur un le Coronapass, d'importants points ont été tranchés. Voici les réponses aux questions que vous vous posez.

Ne devront pas présenter de preuve de test PCR négatif pour voyager : les "full" vaccinés et les enfants de moins de douze ans

C'est acté : les personnes complètement vaccinées ne devront pas se soumettre à un test PCR Covid pour voyager. Pour être considéré comme complètement vacciné, il faudra avoir reçu les deux doses prévues depuis au moins deux semaines, dans le cas des vaccins à double dose. Si ce délai n'est pas accompli il faudra se soumettre à un test PCR, même en ayant reçu les deux doses... On prédit une grosse activité du côté des centres de tests.

Les enfants de moins de douze ans, eux non plus, ne devront pas se soumettre à un test PCR pour voyager cet été.

Devront se soumettre à un test PCR : les non-vaccinés "complets" de plus de 12 ans

De facto, cela signifie que toutes les personnes qui n'auront pas eu l'occasion de se faire vacciner complètement (avec le respect du délai tampon de 15 jours après la deuxième dose) ou l'auront décliné devront se soumettre à un test PCR avant de voyager (ou présenter une preuve d'immunité face au virus, avec le passeport Covid).

Ces tests PCR seront-ils gratuits ?

Oui, pour les jeunes jusqu'à 17 ans, mais aussi les majeurs qui n'auront pas encore reçu leur convocation à la vaccination, ainsi que ceux qui ne seraient pas encore pleinement vaccinés. Dans tous ces cas de figure une intervention de maximum 55 € sera prévue, et ce à deux reprises.

Quid de la quarantaine lorsque vous gagnez votre destination de séjour ?

Un principe fondateur de la philosophie européenne : le pays accueillant a la possibilité de mettre en place des mesures spécifiques. Néanmoins, peu sont les pays européens qui vont encourager la quarantaine à l'arrivée des résidents étrangers, et certainement pas pour les personnes vaccinées. Puisque dans la philosophie d'Alexander De Croo "un test PCR négatif est équivalent à une vaccination", il y a fort à parier que la quarantaine préventive à l'arrivée dans votre pays de destination aura disparu de facto, cet été.

Le gouvernement rappelle que les voyages hors de la zone EU sont toujours "fortement déconseillés".

Quid du testing et de la quarantaine au retour en Belgique ?

Lors du retour en Belgique, si vous revenez d'une zone verte ou orange, vous ne serez soumis à aucune obligation (ni test, ni quarantaine). Si, en revanche, vous revenez d'une zone rouge, seuls les vaccinés "complets" et les jeunes enfants échapperont au testing. Tous les autres devront se faire tester au Covid, au plus tôt 72 heures avant l'arrivée en Belgique. La quarantaine préventive, en revanche, disparaît : il ne faudra se mettre en quarantaine qu'en cas de test positif.

Pour les personnes qui reviendraient d'une zone à très hauts risques, où circulent des "variants of concern" comme le variant indien ou brésilien, la quarantaine de 10 jours est obligatoire et il faudra se soumettre à un test PCR au jour 1 et au jour 7. L'accès au pays est interdit pour les résidents des zones à risques, à l'exception des déplacements essentiels du personnel de transport et des diplomates, qui devront toutefois respecter une quarantaine de 10 jours avec tests PCR.