Interrogé par nos confrères de 7sur7, l'épidémiologiste Yves Coppieters est revenu sur l'introduction du Covid Safe Ticket dans notre société. Il estime qu'il est "impossible d’en isoler l’efficacité, indépendamment des autres mesures". Cependant, il reconnaît que le CST n'a "pas rempli les objectifs qu'on attendait de lui".

Pour l'expert, cet outil nous a "installés dans un sentiment de sécurité pas tout à fait justifié qui a entraîné un relâchement des gestes barrières". Yves Coppieters plaide ainsi pour que le CST reste une stratégie sur le court terme et s'oppose par ailleurs à l'instauration d'un pass vaccinal: "L’emploi de tels outils dans notre vie quotidienne, je pense que c’est une erreur", pointe-t-il.

Selon l'épidémiologiste, le CST a été en partie imposé en Belgique pour tenter de pousser la population à se faire vacciner: "La vaccination est très importante pour les groupes cibles, mais croire que la stratégie principale du contrôle de l’épidémie se limite exclusivement à la vaccination, c’est vraiment se tromper. Il ne faut pas oublier le télétravail, le testing, la ventilation, la limitation des groupes classes, etc. La question à se poser, c’est: comment peut-on vivre avec un virus respiratoire susceptible de réapparaître de manière cyclique ?", s'interroge Yves Coppieters en guise de conclusion.