Tihange 2 et Doel 3 bons pour le service

AFP
Tihange 2 et Doel 3 bons pour le service
©BELGA

L'autorité de contrôle nucléaire belge a donné vendredi son feu vert au redémarrage sous conditions de deux réacteurs gérés par Electrabel


BRUXELLES L'autorité de contrôle nucléaire belge (AFCN) a donné vendredi son feu vert au redémarrage sous conditions de deux réacteurs gérés par l'électricien Electrabel, filiale du géant français GDF-Suez, qui sont à l'arrêt depuis l'été 2012 à la suite de la découverte de microfissures.

Dans un rapport remis au gouvernement belge, l'AFCN "estime que l'exploitation des unités de Doel 3 et Tihange 2 peut être reprise en toute sûreté" car "toutes les questions de sûreté à l'origine des exigences formulées ont été résolues de manière satisfaisante".

L'AFCN précise cependant que des inspections devront être régulièrement menées en cas de redémarrage.

Doel 3 et Tihange 2, d'une capacité de 2.000 mégawatts (MW), sont les plus modernes des sept réacteurs exploités par Electrabel sur les deux seuls sites nucléaires de Belgique, à Doel près d'Anvers, et à Tihange, près de Liège. Ils représentent à eux seuls le tiers de la capacité nucléaire belge.

Le feu vert de l'AFCN pourrait entraîner le redémarrage des deux réacteurs dans les prochaines semaines, mais des élus écologistes ont demandé un délai au gouvernement. Electrabel devrait rapidement faire connaître sa position.

Les deux réacteurs sont à l'arrêt depuis la découverte, à l'été 2012, de milliers de microfissures dans l'acier de leurs cuves, qui avait entraîné un examen approfondi des structures.

L'AFCN a conclu que ces défauts étaient vraisemblablement présents depuis la construction des cuves dans les années 1970 par la société néerlandaise Rotterdamsche Droogdok Maatschappij (RDM), aujourd'hui disparue.

L'inquiétude avait dépassé les frontières belges puisque cette société avait au total fourni une vingtaine de cuves de ce type dans le monde.


© La Dernière Heure 2013

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be