Vers une réforme des crédits

Les réductions de taux sur les crédits hypothécaires remises en question

V. S.

Le Livre VII, intitulé Services de paiement et de crédit, déposé sur la table du gouvernement fédéral sous l’impulsion de Johan Vande Lanotte, risque bien de modifier les conditions d’accès du consommateur aux crédits immobiliers et autres emprunts liés à la consommation.

Ainsi, en matière de crédits immobiliers, le gouvernement souhaite interdire l’octroi de réductions sur les taux des crédits hypothécaires soumis à l’achat de produits annexes.

Concrètement, lorsque vous souhaitez contracter un crédit hypothécaire, votre banquier vous formule une offre de base à un taux X. Si vous optez pour une domiciliation de salaire, l’assurance solde restant dû ou l’assurance incendie auprès de cette même banque, votre taux sera plus avantageux. Du moins en apparence car il est toujours recommandé de comparer le coût total du crédit avant de signer. Ce n’est pas parce que vous optez pour le taux de base le plus bas que vous faites la meilleure affaire. En effet, pour vous octroyer un taux plancher, certaines banques se rattrapent sur ces produits annexes.

Si bien qu’au final, votre mensualité est peut-être plus basse qu’auprès d’une autre institution, mais si vous y rajoutez le coût de l’assurance solde restant dû et des autres produits bancaires qu’on vous a refourgués au passage, le coût total de votre crédit peut perdre de son attrait. Sans compter que si vous résiliez un de ces contrats annexes durant la durée de votre crédit, votre mensualité sera augmentée. C’est ce principe qu’entend combattre le gouvernement en interdisant les réductions liées aux produits annexes. Reste à savoir comment réagiront les banques et si les taux ne seront pas immédiatement revus à la hausse…

L’autre point majeur figurant dans les propositions sur la table concerne les réductions sur les taux octroyés dans le cadre de crédits à la consommation liés à l’achat de biens ou de services.

L’Union professionnelle du crédit s’en inquiète, précisant que cela fera monter les taux des crédits à la consommation. Et l’UPC de dénoncer également une concurrence déloyale envers des chaînes de magasins comme Vanden Borre, Krëfel ou Carrefour, qui accordent des crédits.

Cette mesure pourrait d’ailleurs avoir un impact non négligeable sur l’emploi dans les sociétés de crédit qui verraient leur activité chuter.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be