Les chiffres fous des dépenses sociales en Belgique

Les enjeux du système de dépenses sociales pour les années à venir se situent au niveau du vieillissement de la population, des dépenses liées aux risques de maladie et à l’intégration sociale. Avec un impact sur le coût de l’aide sociale.

N. Fr.
Les chiffres fous des dépenses sociales en Belgique
©Photonews

Les enjeux du système de dépenses sociales pour les années à venir se situent au niveau du vieillissement de la population, des dépenses liées aux risques de maladie et à l’intégration sociale. Avec un impact sur le coût de l’aide sociale.

Les soins de santé sont financés par le système de cotisation sociale, à savoir ce système de prélèvements sur la valeur ajoutée ou l’excédent brut des salaires. Sans ce prélèvement, il serait impossible de venir supporter les différents coûts que représente la sécurité sociale.

L’assurance soins de santé permet à chaque habitant d’avoir accès aux soins de santé, en octroyant une intervention financière dans les coûts des visites chez le médecin, le dentiste, à l’hôpital…

En règle générale , l’assurance soins de santé intervient en remboursant une partie des coûts, grâce à la mutualité. C’est le régime du tiers payant qui veille à ce que l’organisme assureur paie le prestataire de soins directement. Grâce à cela, le patient peut débourser une somme relativement peu élevée par rapport aux coûts supportés par l’assurance de soins de santé.

Ainsi, pour le vieillissement par exemple, le SPF Sécurité sociale constate qu’en 2060 il n’y aura que deux personnes actives pour une personne âgée. Actuellement en Belgique, nous sommes à trois personnes actives pour une personne âgée. Les défis à relever pour continuer à pérenniser ce système de cotisation sociale se situent à ce niveau.



Autre exemple, en 4 ans, le SPF Sécurité sociale relève une diminution de 20 % du nombre de chômeurs avec complément d’entreprise (anciennement appelés les prépensionnés) de moins de 60 ans. 1,6 milliard d’euros ont été consacrés aux prépensionnés en 2012.

Ces dix dernières années, le système de santé et autres dépenses sociales en Belgique a dû s’adapter aux différentes dépenses de protection sociale.

Ainsi, les dépenses de protection contre le risque de maladies constituent près de 30 % de celles consacrées à la protection sociale, soit une moyenne de 8 % du PIB (environ 31 milliards d’euros).

"Parmi les chiffres présentés cette année, on peut observer le poids des enjeux que connaît notre système pour le vieillissement, les dépenses liées aux risques de maladie, l’intégration sociale. Mais on note aussi que certaines mesures gouvernementales portent leurs fruits", indique Jan Bertels, directeur général de la Politique sociale du SPF Sécurité sociale.



Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be