Le procureur du Roi déplore l'envoi d'une lettre aux parties civiles du procès Fortis

"De telles considérations personnelles concernant une procédure en cours me semblent tout à fait inadaptées dans le cadre d'un échange épistolaire de ce type", a réagi Bruno Bulthé.

Belga
Le procureur du Roi déplore l'envoi d'une lettre aux parties civiles du procès Fortis
©Belga

Bruno Bulthé, le procureur du Roi de Bruxelles, déplore l'envoi d'une lettre par le ministère public à certains petits actionnaires qui se sont portés parties civiles au procès Fortis, réagissant à une information divulguée par les quotidiens De Tijd et L'Echo samedi matin. "De telles considérations personnelles concernant une procédure en cours me semblent tout à fait inadaptées dans le cadre d'un échange épistolaire de ce type", a réagi Bruno Bulthé. "Cela fait partie de mes responsabilités de prendre les mesures adéquates".

Le courrier en question, envoyé fin octobre directement aux parties civiles, sans passer par leurs avocats, dresse l'inventaire des étapes qu'il reste à franchir et met implicitement en doute les chances de réussite du dossier pénal avant la prescription. La lettre laisse planer la menace d'une prescription qui "peut tomber en 2018". Certains avocats des parties civiles y voient une tentative du parquet de dissuader les petits actionnaires d'intenter une action au civil, et se plaignent d'une "manoeuvre d'intimidation".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be