La guerre des taux pour le crédit auto

Beobank casse les prix et propose un taux de 1,99 % à partir de ce lundi.

Dath-Delcambe Patrick
Bruxelles: Salon de l' Auto 2013.
Bruxelles: Salon de l' Auto 2013. ©© Bernard Demoulin

Des réductions et autres remises et reprises toutes plus alléchantes les unes que les autres chez les concessionnaires à l’aube du Salon de l’auto et des taux de crédit historiquement au plus bas dans les banques : l’acheteur d’un véhicule neuf devrait en principe gagner sur tous les tableaux s’il passe à l’achat en ce début d’année.

La chute des taux des crédits est en effet pour le moins spectaculaire. Prenez, par exemple, le taux proposé par BNP Paribas Fortis pour l’achat d’un véhicule neuf : il était de 6,85 % voilà 5 ans et se retrouve aujourd’hui à… 2,20 %, un taux qui a été adapté à la baisse pas plus tard que vendredi pour tenir compte des offres de la concurrence. Il était de 2,75 % jusqu’alors.

C’est que la concurrence est particulièrement vive depuis quelques jours sur le front du crédit auto : les unes après les autres, les banques proposent leurs conditions Salon.

À ce petit jeu, c’est Beobank qui mène le bal avec un taux de 1,99 % pour un crédit de maximum 48 mois. BNP Paribas Fortis a par contre l’offre la plus intéressante pour le crédit 60 mois, avec un taux de 2,20 %, contre 2,99 % chez Beobank, qui n’a manifestement pas très envie d’accorder des crédits d’une telle durée. Ce taux est en effet le moins intéressant des conditions Salon.

En termes de mensualité , cela représente 325,24 euros chez Beobank pour un crédit de 15.000 euros pendant 48 mois, contre 326,59 euros chez BNP Paribas Fortis, 326,91 euros chez ING et 330,14 euros chez Crelan.

Cela fait donc à peine quelques petits euros par mois de différence pour un crédit de 15.000 euros sur 48 mois, une petite somme qu’il vaut toutefois mieux garder en poche plutôt que de la donner à son banquier.

En pleine aire digitale, plusieurs banques permettent logiquement d’initier ou de demander un crédit voiture via internet ou l’application internet/pc banking : c’est le cas, entre autres, d’ING, de CBC, de BNP Paribas Fortis et de Belfius Banque.

Cette dernière encourage d’ailleurs les candidats emprunteurs à privilégier la demande via internet : vous aurez en effet un taux plus favorable, de l’ordre de 0,20 %, par rapport à une demande effectuée en agence. Cela vous permet de gagner 1,29 euro par mois pour le crédit de 15.000 euros sur 48 mois, soit quelque 62 euros sur 4 ans.

Le canal internet, en tout cas, connaît un succès croissant. "En 2013, les contrats de prêt auto via internet ont doublé par rapport à 2012", explique Thierry Martiny, porte-parole de Belfius Banque. Chez bpost banque, les demandes via le web représentaient 43 % du total des demandes en 2013, contre 47 % en 2012, soit en légère baisse. Là, le tarif est identique selon le canal choisi.

Chez CPH Banque, Crelan ou encore Axa, le passage en agence reste obligé, même si toutes les banques permettent d’effectuer une simulation de crédit sur leur site… internet.

Passer par internet est en tout cas facile : pas besoin de prendre rendez-vous en agence. Pour la banque : le taux de conclusion est cependant moins intéressant. "Environ 28 % des demandes de crédit via internet n’aboutissent pas en comparaison aux demandes via agence dont seulement 11 % sont classées sans suite", explique Valery Halloy, porte-parole de BNP Paribas Fortis.

"Cependant, nous pouvons constater que de nombreuses demandes initiées via le web se finalisent en agence."

Cette différence peut s’expliquer par diverses raisons. L’emprunteur étant passé par le web peut tout simplement s’abstenir d’adresser les documents requis, souligne Belfius Banque. Bpost banque note de son côté que le réseau effectue logiquement une première sélection et adresse donc des dossiers ayant plus de chances d’aboutir.

Les défauts de remboursement sont toutefois rares, moins de 1 % chez KBC. Il est vrai que les taux pratiqués sont bien plus faibles que ceux pratiqués sur les crédits à la consommation classique, dont les taux peuvent grimper facilement jusqu’à 9-10 %, voire plus !

Patrick Dath-Delcambe


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be