Les sociétés du prince Laurent sont dans le rouge... mais plus pour longtemps

Les comptes des deux sociétés immobilières du prince Laurent et de la princesse Claire sont dans le rouge depuis quelques années.

L.C.C et A.C.
20151004 - LIMELETTE, BELGIUM: Prince Laurent of Belgium pictured during the end of the first edition of the Fun Rally Fiat 500, a benefit for Justine for kids foundation, from Brussels to Limelette, Sunday 04 October 2015. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
20151004 - LIMELETTE, BELGIUM: Prince Laurent of Belgium pictured during the end of the first edition of the Fun Rally Fiat 500, a benefit for Justine for kids foundation, from Brussels to Limelette, Sunday 04 October 2015. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK ©BELGA

Les sociétés du prince Laurent sont dans le rouge. Plus pour longtemps.

Les comptes des deux sociétés immobilières du prince Laurent et de la princesse Claire sont dans le rouge depuis quelques années. Sur papier, la situation financière reste très mauvaise. Pourtant, après deux années de galère, les sociétés immobilières du prince Laurent, qui sont les propriétaires de la Maison des énergies renouvelables sise à Bruxelles, sortent enfin la tête de l’eau.

La Maison, faite d’espaces de bureau, est louée à hauteur de près de 90 % à diverses associations. Et le remboursement des dettes est en passe de retrouver un rythme normal.

Les comptes 2015 de Cerbux Invest et REC Arlon 67, les deux sociétés en question, ont été publiés début août par la Banque nationale. On apprend ainsi que leur année s’est clôturée sur des pertes, respectivement de 304.000 et 149.000 euros.

Contacté par nos soins, le prince Laurent n’a pas souhaité s’exprimer. Il nous a demandé de contacter directement l’administrateur-délégué de ses entreprises pour plus de détails. Le frère du roi Philippe affirme cependant qu’ "il n’y a rien de dramatique".

La situation serait en passe de se stabiliser et de devenir plus saine. Cerbux Invest et REC Arlon 67, propriétaires de la Maison des énergies renouvelables, sortent doucement du rouge suite à l’auto-liquidation de l’ASBL Erec, spécialisée dans les énergies renouvelables. Celle-ci avait ainsi mis fin à un bail de 27 ans avec Cerbux et REC Arlon, mettant leur plan financier à mort.

Aujourd’hui, après deux ans de galère, "les bâtiments sont loués à 84-85 %, c’est positif", indique le secrétaire général des deux sociétés, Christian de Goussencourt. "Il manque encore un petit quelque chose pour arriver à rembourser la totalité des emprunts."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be