Après Air France-KLM, la compagnie Brussels Airlines risque elle aussi d'augmenter ses prix

KLM et sa compagnie sœur Air France, réunis au sein du même groupe aéronautique, vont augmenter le prix de leurs billets pour les vols long-courriers à partir de vendredi en raison de la forte hausse des prix du pétrole et donc du kérosène, a indiqué vendredi un porte-parole de la compagnie aérienne néerlandaise au journal De Telegraaf.

Belga
Après Air France-KLM, la compagnie Brussels Airlines risque elle aussi d'augmenter ses prix
©FLEMAL JEAN-LUC

Chez Brussels Airlines, une augmentation des prix semble également se profiler. Selon KLM, l'augmentation du prix dépend de la destination et de la classe de voyage. Par exemple, le prix d'un billet en classe économique pour un voyage aller-retour entre Amsterdam et New York augmentera de 40 euros, et le prix d'un billet en classe affaires augmentera de 100 euros.

Cette hausse des prix concerne les vols intercontinentaux hors Europe et ne s'applique qu'aux nouvelles réservations. Les billets déjà achetés ne feront pas l'objet de frais supplémentaires.

Le groupe aérien Lufthansa, et par conséquent sa filiale Brussels Airlines, continue de surveiller la situation afin de prendre des mesures si nécessaire. Mais une démarche similaire à celle d'Air France-KLM semble probable. "En raison de l'évolution actuelle du prix du pétrole brut, une augmentation des prix dans le courant de cette année est probable", reconnait-on chez Brussels Airlines.

Le prix du pétrole était déjà en hausse, mais la guerre en Ukraine l'a fait grimper encore plus. Il s'agit d'un nouveau revers pour les compagnies aériennes, qui volent encore toujours loin des niveaux d'avant la crise du Covid.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be