Thomas Dermine: "Des mesures énergie, il y en aura tant que la crise durera"

Le cap des 3 milliards d’euros a été franchi dans le cadre du plan de relance fédéral.

Thomas Dermine
©Jean Luc Flemal
Quand je vais faire des exposés dans les écoles, parfois, je demande quels sont les besoins énergétiques principaux, et assez invariablement on me répond que ce sont les usines, lance Thomas Dermine, secrétaire d'État à la Relance et aux Investissements stratégiques (PS). C'est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité