Le gouvernement fédéral confirme le maintien de l'indexation automatique des salaires

Le gouvernement fédéral confirme le maintien de l'indexation automatique des salaires, mais aussi des allocations, ont indiqué jeudi à la Chambre le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de l'Économie Pierre-Yves Dermagne.

Le gouvernement fédéral confirme le maintien de l'indexation automatique des salaires
©BELGA

Dans une révision de ses prévisions automnales publiée lundi, la Banque Nationale de Belgique a estimé que la forte inflation constatée actuellement engendrera une perte de compétitivité des entreprises, la hausse des coûts salariaux étant attendue à plus de 10% sur deux ans. Du côté patronal, la FEB a immédiatement fait part de ses craintes de voir la Belgique entrer dans une "spirale salaire-prix".

Interrogés à ce sujet jeudi à la Chambre, Alexander De Croo et Pierre-Yves Dermagne ont clairement exclu l'indexation des salaires comme piste. "L'indexation est un instrument crucial et je ne pense pas qu'il y ait quelqu'un dans ce gouvernement qui veuille le remettre en cause", a déclaré le Premier ministre. "Si la situation est difficile, il n'y a pas encore péril en la demeure", a ajouté Pierre-Yves Dermagne. "Nous ne sommes pas encore dans ce scénario catastrophe d'une spirale prix-salaire. La pression inflationniste devrait prochainement fléchir". Le vice-premier PS a rappelé que, avec les socialistes au gouvernement, l'index serait toujours maintenu.

Au MR (majorité), le député Christophe Bombled a également indiqué que les libéraux ne remettaient pas non plus en cause l'indexation des salaires, "ni la loi de 96 (sur la compétitivité)". Cet élément a été pointé par Raoul Hedebouw (PTB, opposition). À ses yeux, "le vrai débat, c'est la loi de 96", dont il veut la suppression.

Vendredi, le gouvernement planchera sur le contrôle budgétaire. De nouvelles mesures en faveur du pouvoir d'achat pourraient être prises.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be