Non rentable depuis des années, Makro introduit une procédure de réorganisation judiciaire

Cette procédure permettra à Makro d'être protégé de ses créanciers et de transférer ses activités à une autre entité.

Belga
Makro Cash & Carry Belgium opère depuis 1970 et compte 17 magasins et environ 2.000 collaborateurs.
Makro Cash & Carry Belgium opère depuis 1970 et compte 17 magasins et environ 2.000 collaborateurs. ©Shutterstock

La direction de l'enseigne Makro Cash & Carry Belgium, en pertes structurelles depuis près de 10 ans, a introduit ce jeudi une procédure de réorganisation judiciaire par transfert d'entreprises sous autorité de justice (PRJ) auprès du tribunal de l'entreprise d'Anvers, a-t-elle annoncé.

Cette procédure permettra à Makro d'être protégé de ses créanciers et de transférer tout ou partie des activités de l'entreprise à une autre entité "et de sauvegarder ainsi l'emploi dans les activités viables", explique l'entreprise dans un communiqué.

Une situation économique intenable

La direction de Makro Cash & Carry Belgium, enseigne rachetée en juin dernier par Bronze Properties, justifie sa décision par la situation économiquement intenable, selon elle, de l'enseigne. "Après une analyse approfondie, Bronze Properties est arrivée à la conclusion que la structure actuelle des activités commerciales de Makro Cash & Carry Belgium, organisées sous une seule entité juridique, est économiquement intenable et doit être modifiée. Les difficultés financières actuelles qui en résultent constituent une menace pour la continuité de l'entreprise dans son ensemble", explique l'entreprise.

Makro Cash & Carry Belgium opère depuis 1970 et compte 17 magasins et environ 2.000 collaborateurs.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be