Budget flamand: le gouvernement flamand n'a pas trouvé d'accord à temps mais "sa survie n'est pas compromise"

Le gouvernement flamand n'est pas parvenu à un accord budgétaire dans les temps.

Budget flamand: le gouvernement flamand n'a pas trouvé d'accord à temps mais "sa survie n'est pas compromise"
©BELGA

Le gouvernement flamand n'est pas parvenu à un accord sur le budget. Le vice ministre-président flamand Ben Weyts (N-VA) l'a confirmé en quittant la place des martyrs.

La "Déclaration de septembre", programme politique que le ministre-président Jan Jambon devait présenter au parlement à 14h, a dû être reportée. Le gouvernement flamand (N-VA, CD&V, Open Vld) est donc en crise. Mais sa survie "n'est pas compromise", a affirmé M. Jambon (N-VA) à son arrivée au Parlement flamand, où il devrait se contenter d'une simple déclaration.

"Je peux vous assurer que nous continuerons de travailler dur ces prochaines heures et ces prochains jours pour trouver une solution aux dernières pierres d'achoppement. Moi, nous, y sommes obligés devant le Flamand", a-t-il affirmé face aux députés, lors d'une simple déclaration. "Nous avons travaillé d'arrache-pied cette dernière semaine dans le but de présenter notre déclaration politique ce lundi. Malheureusement, ces discussions n'ont pas encore débouché sur un accord. Les trois partis du gouvernement souhaitent toutefois parvenir à un compromis", a-t-il ajouté.

Selon Jan Jambon, un paquet élargi de mesures énergétiques est déjà prêt. "Je ne sais que trop bien que la Flandre et l'Europe sont aux prises à une crise énergétique et que la population attend des mesures décisives". La déclaration du ministre-président a été suivie de commentaires acerbes de l'opposition.

Il n'y avait toujours pas d'accord, lundi midi, sur le paquet croissance, en ce compris les allocations familiales, et l'atmosphère entre les partenaires gouvernementaux est mise sous forte pression. Les partis au gouvernement, la N-VA, l'Open VLD et le CD&V sont réunis depuis samedi après-midi pour trouver un accord sur le budget. Le point de désaccord porte toujours sur le paquet de croissance.

Le CD&V s'en tiendrait au lien avec l'indice pivot. Comme d'autres, les allocations familiales augmenteraient alors chaque fois que l'indice central est dépassé. Selon certaines sources, le CD&V ne voudrait pas céder sur ce point, mais N-VA et Open VLD considèrent que cette option est trop coûteuse.

Ces deux dernières formations préfèrent intervenir via les allocations sociales. Ils proposeraient d'augmenter l'allocation et d'élargir le groupe cible de 50.000 familles.

Le CD&V lui-même aurait également mis sur la table une (contre-)proposition dans laquelle le lien avec l'indice pivot serait maintenu, mais qui serait inférieure à l'enveloppe initiale de 600 millions d'euros.

Jan Jambon va à présent faire une dernière tentative pour tenter de convaincre le CD&V. Ce faisant il se serait cependant fâché avec la délégation du parti démocrate-chrétien, selon certaines sources. Il aurait également fait observer au CD&V qu'il avait défendu l'ancien ministre Wouter Beke lorsque sa tête était sur le billot.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be