Augmentation du PIB belge au troisième trimestre, contre toutes attentes

La Banque nationale s’attendait à ce que le PIB belge régresse au 3e trimestre mais les experts ont dû revoir leur copie.

BNB.jpg
©JL Flemal

L’économie belge ne s’est finalement pas contractée au troisième trimestre. Au contraire, elle a encore légèrement progressé, selon les nouveaux calculs de la Banque nationale. Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,2 % par rapport au deuxième trimestre. Or, à la fin du mois d’octobre, une première estimation prévoyait une baisse du PIB belge de 0,1 pour cent.

Selon la Banque nationale, la croissance a été de 0,2 % en glissement trimestriel, soit 1,9 % en glissement annuel. Malgré cette amélioration, la croissance est au niveau le plus bas depuis la fin de l’année 2020, où elle était négative en raison de la pandémie de corona. Au cours des derniers trimestres, la croissance économique en Belgique a oscillé entre 0,5 et 0,6 pour cent.

Une analyse différenciée par secteur

Dans le secteur des services en particulier, la valeur ajoutée au troisième trimestre a été plus élevée que prévu (+0,4 %) et la construction a également apporté une contribution positive (+0,3 %). Dans l’industrie manufacturière, la valeur ajoutée a diminué de 0,9 %.

Le moteur de l’économie reste les ménages : leur consommation a augmenté de 0,7 % au troisième trimestre. Les dépenses publiques sont restées stables, tandis que les investissements des administrations et des entreprises ont diminué. Les importations ont augmenté plus que les exportations, ce qui a eu un impact négatif sur le PIB ici aussi.

21 900 nouveaux emplois sur le 3e trimestre

21 900 emplois ont été créés au troisième trimestre ; en glissement annuel, le nombre d’employés a augmenté de 95 700.

La contraction du PIB belge précédemment prévue aurait été la première depuis la fin de 2020. Deux trimestres consécutifs de croissance négative signifient une récession, mais cela semble moins certain maintenant.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be