Budget fédéral: Ecolo-Groen interpellé par l'opposition sur le rail et l'accueil des demandeurs d'asile

"Vous êtes dans un gouvernement qui laisse dormir des gens dehors. Quel est votre rôle si vous n'êtes pas capable de faire respecter vos principes?", a notamment lancé Nabil Boukili (PTB)

BRUSSELS, BELGIUM - DECEMBER 20 : Gilles Vanden Burre ( ECOLO-GROEN ) speaks with Maggie De Block during the debate about the Budget during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament.  on December 20, 2022 in Brussels, Belgium, 20/12/2022 ( Photo by Bert Van Den Broucke / Photonews
Gilles Vanden Burre ©BVB

Deuxième orateur à prendre la parole à la Chambre mardi lors du débat consacré au budget fédéral 2023, le chef de groupe Ecolo-Groen Gilles Vanden Burre a mis en avant certains point importants à ses yeux : "Derrière ce budget, il y a des mesures fortes en termes de justice fiscale et sociale. Comme la taxation des surprofits. Plus d'un milliard d'euros redistribués aux citoyens, ainsi que la taxation minimale des multinationales afin que celles-ci paient un impôt juste", a-t-il souligné.

Le député a ensuite enchaîné sur les investissements consentis dans le rail : "trois milliards sur 10 ans, 115 millions en 2023. On n'a jamais autant réinvesti dans le rail et c'est une fierté !" Ce propos a été largement contesté par l'opposition qui a mis en évidence des difficultés rencontrées au quotidien. M. Vanden Burre a de son côté renvoyé au gouvernement précédent. "Vous avez cassé l'outil", a-t-il lancé à la N-VA, membre de la coalition suédoise.

L'opposition a ensuite tenu à l'entendre sur la question de l'accueil des demandeurs d'asile. "Vous êtes dans un gouvernement qui laisse dormir des gens dehors. Quel est votre rôle si vous n'êtes pas capable de faire respecter vos principes?", a lancé Nabil Boukili (PTB).

"C'est pour cela que nos présidents de partis sont montés très forts (la semaine dernière dans la presse, ndlr) pour dire que la situation n'est pas satisfaisante", a répondu Gilles Vanden Burre. "Et on a vu le Premier ministre et les membres du gouvernement donner la garantie politique que toute personne aura le droit de ne pas dormir dans la rue cet hiver. Et l'engagement est appliqué sur le terrain !", a-t-il souligné, saluant aussi le travail des communes d'Ixelles et de la Ville de Bruxelles." "Et si ce n'est pas le cas (dans certaines situations), il faut faire remonter l'information."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be