Il serait alors question d'un gain de 50 à 150 euros de salaire net par an, selon les revenus du ménage, rapporte L'Echo jeudi. Le cabinet du ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) ne donne pas beaucoup de détails concrets sur la mesure. "Il y aura un gain en pouvoir d'achat pour tous ceux qui participent activement au marché du travail", indique-t-il.

Pour les salaires les plus bas, cette cotisation spéciale peut être un piège à la promotion, que le ministre des Finances veut supprimer. Une personne qui travaille par exemple un an au salaire minimum paie 57 euros de cotisation spéciale par an. Si son salaire brut est augmenté de 100 euros, sa cotisation spéciale grimpe à 152 euros par an. Elle perd donc un mois d'augmentation brute.

Et on arrive très vite au plafond de 731 euros par an qui a été fixé pour cette cotisation, puisqu'il est d'un peu plus de 60.000 euros par ménage.

Selon plusieurs journaux flamands, l'intention du gouvernement serait de diminuer le tarif de cette cotisation de 9% à 7%, et d'en abaisser le plafond de 731,3 euros à 581 euros par an. Au gouvernement, on évoque un gain de 50 à 150 euros par an, selon les revenus du ménage. Par contre, peu de célibataires en profiteront.