Economie

L'immobilier à la côte belge a connu une année record en 2018 ! La Fédération des notaires signale que 15 395 transactions ont été enregistrées, ce qui représente 0,6% de plus qu'en 2017, l'année record précédente. Les mois les plus porteurs furent octobre et novembre.

Ostende et Knokke ont terminé en tête en termes de nombre de transactions. Ensemble, les deux communes représentent une part de marché de 40%. Le nombre de transactions est le plus faible à Zeebrugge et à Westende, avec une part de marché de respectivement 2,3% et 3,4%.

Des appartements moins chers qu'en 2017

Le prix moyen d'un appartement a terminé à 259 456 euros, soit -2,4% par rapport à 2017. Mais ce montant représente tout de même environ 40 000 euros de plus que la moyenne d’un appartement sur le territoire belge, signale la Fédération des notaires, qui a sorti son baromètre côtier ce mercredi.

Voici les quatre communes côtières les moins chères, avec un prix moyen inférieur à 200 000 euros :
- Blankenberge
- La Panne
- Middelkerke
- Westende

À l’inverse, les deux plus chères sont :
- Heist-aan-Zee (342 025 euros)
- Knokke (473 112 euros)

Parmi tous les appartements côtiers, ce sont traditionnellement ceux sur la digue qui sont les plus chers. A cet endroit, la moyenne a grimpé à 320 620 euros (-1,4% par rapport à 2017). Les appartements les moins chers se trouvaient à Blankenberge, La Panne, Middelkerke et Westende, où le prix était inférieur à 250 000 euros. A Heist-aan-Zee et Knokke, les prix moyens grimpaient à 529 048 et 690 122 euros.

Nouvelle construction versus immobilier existant

La Fédération des notaires a pour la première fois étudié la différence de prix entre les appartements neufs et les appartements existants. En 2018, un nouvel appartement sur la côte coûtait en moyenne 45 000 euros de plus (soit + 18%) qu'un appartement existant.

Le prix moyen d'un appartement neuf était de 298 121 euros. Un appartement existant coûtait en moyenne 253 057 euros.