Après avoir été à la tête de Lunch Garden pendant près de 10 ans, Annick van Overstraeten vient d’être désignée comme future CEO du Pain Quotidien par le fonds M80, nouvel actionnaire majoritaire du groupe, apprend-on sur le site de L’Écho. Cette désignation intervient alors que la chaîne sort d’une réorganisation judiciaire.

"Je suis très contente de pouvoir démarrer lundi avec l’équipe actuelle et relever ce nouveau défi et faire du Pain Quotidien une success story. Nous sommes optimistes. Les chiffres en Belgique ne sont pas mauvais du tout. Nous sommes à 70 % du chiffre d’affaires de l’année dernière, ce qui n’est pas mal car on a réduit les heures d’ouverture, avec moins de tables. Bien sûr, la situation à Paris est un peu plus compliquée car il y a beaucoup moins de touristes. Mais les gens continueront à manger, reste à nous d’optimiser tout cela", déclare-t-elle à La Libre. "Nous allons nous recentrer sur la Belgique, la France et le Royaume-Uni mais nous gardons nos franchisés dans le monde entier".

Annick van Overstraeten, âgée de 54 ans, avait quitté le poste de CEO de Lunch Garden au mois de mai dernier, invoquant des divergences avec l’actionnaire principal de la chaîne de restauration.

Alors que le Pain Quotidien traverse une période complexe - dont la situation s’est encore aggravée avec la crise du coronavirus - Annick van Overstraeten apparaît comme la candidate idéale pour redresser la barre. En témoigne le bilan laissé derrière elle chez Lunch Garden, débarrassant la marque de son image terne, soignant les relations avec les syndicats et assainissant les finances des 75 succursales. Le travail réalisé auprès des 1 300 salariés du groupe lui avait d’ailleurs valu d’être nommée " Manager de l’année " par le magazine Trends en 2019.

Au sein du Pain Quotidien, la nouvelle tête pensante de la chaîne devra faire face à de nombreux défis, dans un contexte où le chiffre d’affaires s’est érodé au fil du temps, particulièrement depuis la crise sanitaire.

Li. B.