Economie Le vice-président de la CSC Services publics, Stéphane Deldicque, réagit aux propos du président du CA de Proximus, Stefaan De Clerck.

Au lendemain de la sortie du président du conseil d’administration de Proximus, Stefaan De Clerck (CD&V), qui plaide pour une adaptation du plafond salarial fixé pour les CEO des entreprises publiques belges, le message ne passe décidément pas auprès des syndicats. L’ancien ministre estime en effet qu’un salaire maximal de 650.000 € serait un frein pour trouver un remplaçant à Dominique Leroy, en partance pour KPN. Et qu’il faudrait donc songer à augmenter ce plafond salarial.