L'enseigne de prêt-à-porter masculin Celio, qui emploie plus de 4.000 personnes dans le monde, a sollicité lundi le tribunal de commerce de Paris pour être placée sous procédure de sauvegarde à cause des conséquences économiques liées à la crise du Covid-19. 

La filiale opérationnelle belge n'est pas concernée par cette mesure. "La fermeture brutale pendant deux mois de ses 1.585 magasins dans le monde (...) a entraîné une perte de chiffre d'affaires pour le groupe de près de 100 millions d'euros entre mars et mai 2020", affirme Celio dans un communiqué.

"N'ayant pu trouver un accord avec ses partenaires bancaires", Celio a décidé de placer sa société holding belge Celio international ainsi que sa filiale Celio France sous la protection du tribunal de commerce de Bobigny avec l'ouverture de procédures de sauvegarde. "Cette solution permettra au groupe de préserver sa trésorerie pendant les prochains mois afin de se donner du temps dans la reprise de l'activité commerciale et d'adapter la transformation déjà engagée", explique-t-il.

Celio, qui compte 30 magasins en Belgique, précise que les autres filiales opérationnelles étrangères, dont la filiale belge, ne sont pas concernées par ces procédures de sauvegarde.