La Banque de la Poste continuera à garantir ce moyen de paiement après 2002

BRUXELLES Naguère parmi les moyens de paiement les plus privilégiés, les chèques tombent petit à petit en désuétude. Un mouvement qui devrait encore s'amplifier dès janvier 2002 lorsque les célèbres Eurochèques ne seront plus garantis par les banques.

La Banque de la Poste, quant à elle, ne compte pas remiser de sitôt ce moyen de paiement qui reste prisé par quelque 350.000 de ses clients, sur un total d'environ 1.120.000 comptes à vue.

La carte Postcheque continuera donc à garantir les chèques à hauteur de 200 euros (8.068 francs).

Quelque 4.500.000 postchèques ont ainsi encore été émis en 2000, soit une moyenne de 14 chèques par client. `Les postchèques restent très pratiques pour effectuer des paiements là où il n'y a pas de connexion électronique, à domicile ou entre particuliers´, justifie la Banque de la Poste. Une utilisation loin d'être négligeable due, sans doute, à la gratuité du service alors que l'émission d'un chèque est payante dans les principales institutions financières, le coût de la carte de garantie est toutefois de 141 francs (3,5).

470.000 cartes

L'accès au réseau Banksys (MisterCash) a par ailleurs été reçu avec ` enthousiasme´ par les clients de la Banque de la Poste, qui a du coup vu pas mal de comptes dormants connaître une seconde jeunesse.

Pas moins de 470.000 cartes PostomatPlus ont été émises depuis janvier 2000. Leur utilisation est en toute logique en pleine croissance: 1.927.000 transactions en octobre dernier contre un million à peine dix mois plus tôt.