Mises en place durant le confinement pour aider les indépendants qui devaient prendre congé pour s'occuper de leurs enfants privés de crèche ou d'école, les allocations parentales Covid-19 ont visiblement connu un vif succès. Le ministre Ducarme en a fait le bilan ce mercredi, alors que cette mesure a été prolongée jusqu'au 30 septembre prochain. "Pour donner la possibilité aux parents indépendants de prendre le temps nécessaire pour accompagner au mieux leurs enfants en ce mois de rentrée scolaire", confie le ministre des PME et Indépendants, Denis Ducarme.

Au total, ce sont pas moins de 27.000 indépendants qui ont pu bénéficier des allocations parentales Covid, indique le cabinet du ministre. Soit un montant total légèrement supérieur à 16 millions d'euros, 530 euros par demandeur ne moyenne. Cette allocation était non cumulable avec le droit passerelle. Elle a été mise en place pour aider aussi les indépendants.

Cette allocation s’adressait initialement aux travailleurs indépendants à titre principal qui ont poursuivi ou repris leurs activités en mai et juin, mais qui ont été amenés à réduire leur temps de travail pour s’occuper d’un ou plusieurs enfants de moins de 12 ans ou en situation de handicap. La mesure a été une première fois étendue pour juillet et août en raison de la difficulté de trouver des solutions de garde pour les enfants pendant les vacances d’été et est désormais en vigueur jusqu’au 30 septembre. "Au total, 27.303 allocations ont été octroyées, précise le cabinet Ducarme. Ainsi, 5.600 allocations ont été octroyées pour mai, 7.702 pour juin, 6.850 pour juillet et 5.697 pour août. Pour le mois de septembre, les caisses d’allocations sociales ont prévu de verser 1.454 allocations."