Les "e-gates" à Brussels Airport, systèmes de contrôle de passeports automatique, vont disparaitre.


"Nous allons les remplacer par un système plus performant", indique la police fédérale vendredi dans les journaux du groupe Mediahuis. Les "e-gates", portiques utilisés depuis moins de cinq ans et qui ont coûté 2,4 millions d'euros, étaient le cheval de bataille du ministre de l'Intérieur de l'époque, Jan Jambon (N-VA), soucieux de renforcer la sécurité à l'aéroport dans un contexte d'attentats.

Mais ces portiques, qui reconnaissent le visage des passagers en comparant la photo de leur passeport, sont régulièrement défectueux. Les syndicats policiers y voient d'ailleurs "un gaspillage de l'argent des contribuables". Ils espèrent que le nouveau système sera plus efficace, bien que son coût et sa mise en oeuvre soient encore inconnus.