L'équipementier sportif allemand Adidas a prévenu jeudi que ses objectifs annuels seraient plus difficiles à atteindre que prévu, notamment en termes de ventes, après un deuxième trimestre sans éclat.

"L'environnement commercial terne en Europe et l'évolution défavorable de plusieurs monnaies face à l'euro signalent que les objectifs du groupe pour l'ensemble de l'année seront plus difficiles à atteindre qu'annoncé initialement", a précisé l'équipementier dans un communiqué.

Le groupe de Herzogenaurach (sud-est de l'Allemagne), qui fournira le ballon officiel du Mondial de football l'an prochain au Brésil, a ainsi légèrement revu à la baisse sa prévision de ventes pour 2013. Il vise désormais une croissance à un chiffre "faible" de ses ventes à prix constants, alors qu'il s'attendait à un rythme modéré jusqu'à présent.

Il s'attend en revanche à une marge brute comprise entre 48,5% et 49%, légèrement meilleure qu'attendu précédemment (entre 48% et 48,5%), en raison des effets positifs de ses efforts de diversification régionale ainsi que d'une amélioration de ses performances dans la distribution.

Au deuxième trimestre, son chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 4% à 3,38 milliards d'euros, et a stagné à prix constants. Il a plongé de 11% en Europe de l'Ouest à prix constants.

Le bénéfice d'exploitation a glissé de 2% à 252 millions d'euros, et le bénéfice net a grimpé de 4% à 172 millions d'euros.

"Alors que les vents contraires dûs aux effets de changes ont ajouté des obstacles supplémentaires à notre progression en 2013, d'un point de vue stratégique et opérationnel, nous restons absolument sur la bonne voie", a signalé Herbert Hainer, patron du groupe, cité dans le communiqué.