Economie

Le groupe KPN a donc décidé de revenir sur sa décision de nommer Dominique Leroy comme future CEO. Cette dernière devait, en principe, entrer en fonction début décembre. Il n’en sera rien. Un revirement spectaculaire qui s’inscrit évidemment dans le contexte mouvementé d’une enquête visant l’ex-CEO de Proximus à la suite de la vente début août d’un paquet d’actions de l’opérateur télécoms belge.