Près de 345.000 indépendants ont pu bénéficier de ce revenu de remplacement.

Près de deux mois jours pour jour après l’instauration du confinement qui a imposé la fermeture de nombreux commerces ou établissements horeca, le ministre des Indépendants, Denis Ducarme, plaide aujourd’hui pour un prolongement du droit passerelle au mois de juin, à l’instar du chômage temporaire dont peuvent bénéficier les employés.

“C’est une nécessité, confie-t-il. Plusieurs secteurs tels que l’Horeca ou l’évènementiel ne sont toujours pas autorisés à rouvrir. On ne peut non plus ignorer qu’un certain nombre d’indépendants ne pourront reprendre leurs activités ayant réalisé des investissements leur permettant de recevoir leurs clients en toute sécurité.”

Prolonger le droit passerelle en juin leur permettrait d’avoir une bouffée d’oxygène, précise le ministre qui indique que prolonger le droit passerelle est aussi “une question d’équité sociale. Dès lors que les salariés bénéficieront encore du chômage temporaire en juin, il serait logique qu’il en aille de même pour le revenu de remplacement des indépendants.”

Denis Ducarme soumettra en ce sens un projet d’arrêté royal au Conseil des ministres, ce samedi. Selon le texte, tout indépendant ayant bénéficié de la mesure en mars, avril et mai et qui demeure dans les conditions d’accès au droit passerelle pourrait en bénéficier en juin. Toutefois, les indépendants qui veulent toujours bénéficier de la mesure en juin, devront introduire une nouvelle demande auprès de leur caisse d’assurances sociales.

Pour rappel, le droit passerelle permet aux indépendants actifs à titre principal qui cessent ou interrompent leur activité de bénéficier d’un revenu de remplacement mensuel de 1.291,69€. Un droit élargi, en raison de la crise, aux indépendants complémentaires dont le revenu s’élève à plus de 13.994 € par an. Les indépendants à titre complémentaire ayant un revenu annuel entre 6.997 et 13.994€ ainsi que les pensionnés actifs comme indépendants dont le revenu est supérieur à 6997 € par an peuvent quant à eux demander un revenu de remplacement partiel de 645€ par mois.

En avril, 345.255 indépendants ont bénéficié du droit passerelle. Depuis mars, le versement de ces indemnités représente un montant total d’1,012 milliard d’euros. Seules 10 % des demandes introduites ont fait l’objet d’un refus car les conditions d’accès au droit passerelle n’étaient pas remplies.