"Même en cas de fermeture au niveau mondial, les ressources financières disponibles sont suffisantes pour respecter l'ensemble des engagements du groupe pendant 12 mois, sans prendre de mesures supplémentaires", affirme Kinepolis dans un "trading update."

Au début de la pandémie de Covid-19, Kinepolis disposait d'une position au comptant de près de 190 millions d'euros et fin septembre, le groupe disposait encore 127,3 millions d'euros de liquidités et de crédits disponibles non utilisés.

Au troisième trimestre, Kinepolis a accueilli 2,4 millions de visiteurs dans ses salles obscures, soit un quart (24,1%) seulement des visiteurs de l'été 2019. Le groupe fait état d'un "bénéfice net négatif", sans en préciser l'ampleur.

"Malgré le manque de contenu de productions hollywoodiennes - qui assure en principe 80% du chiffre d'affaires - et les mesures drastiques liées à la Covid-19 sur tous les marchés, le nombre de visiteurs est encourageant", estime le groupe, qui précise que le seul blockbuster du troisième trimestre, 'Tenet', a enregistré "d'excellents résultats" tandis que "les films de moindre envergure rencontrent souvent plus de succès qu'en circonstances normales en raison de l'absence de concurrence".

Face à la deuxième vague du virus, Kinepolis a fermé cette semaine tous ses cinémas belges et français. Le cinéma à Grenade (Espagne) et huit sites canadiens sont également fermés, en raison de restrictions liées au coronavirus.