630 000 dollars pour amplifier de manière factice la popularité de sa page Facebook, voilà la stratégie développée par le département d'Etat américain

Si elle est discutable sur son rendement réel  ainsi qu'au niveau étique, cette méthode a du moins permis au ministère de gonfler le nombre de "Like"  de 100 000 à 2 millions sur sa page en anglais, et de l'augmenter de près de 450 000 "J'aime" sur ses pages en langues étrangères.  

Paradoxalement, sur les 2 millions d'abonnés à la page Facebook du département d'Etat américain, seul 2% participe réellement à la communauté. Conclusion: quand on a le portefeuille, c'est facile d'acheter des fans mais pour dénicher de réels aficionado, c'est une autre affaire.

Qui plus est, cette technique de conquête de faux fans paraît inefficace par rapport aux  publicités thématisées qui apparaissent plus rentables pour toucher un plus grand public.