Les grands argentiers du G20 ont "approuvé" samedi l'accord "historique sur une architecture fiscale internationale plus stable et plus équitable", qui instaure un impôt mondial d'"au moins 15%" sur les bénéfices des multinationales, a appris l'AFP de source proche des négociations.

Les ministres des Finances ont également adressé un appel aux pays récalcitrants, la déclaration ayant été signée jusqu'à présent par 131 des 139 membres du groupe de travail de l'OCDE qui réunit pays avancés et émergents.

Plus d'informations à venir.