Objectif : convaincre les citoyens de retourner dans ces établissements. “Ils en ont grand besoin, assure Denis Ducarme C’est bien d’aider financièrement les entreprises en difficulté. Mais il faut aussi inciter les citoyens à retourner les voir. C’est l’objectif de la démarche. Montrer aux citoyens qu’ils peuvent aller faire leurs courses, faire appel à des artisans ou aller au resto en toute sécurité.”

Deux clips vidéo ont été tournés. Avec des personnalités comme Kody, Julien Lapraille, l’astronaute Frank De Winne ou même Miss Belgique. “Certaines personnalités, contactées, ont voulu être payées. Elles ne figurent pas dans le clip. Seules celles qui ont accepté à titre gracieux figurent dans ces deux clips. On ne les voit que quelques secondes car les vraies stars, ce sont les indépendants.”

À la question de savoir si cette campagne changera vraiment la situation, le ministre répond : “Ce qui est essentiel, ce sont évidemment les 2,4 milliards d’euros du droit passerelle, ce sont les reports et les dispenses de cotisations, c’est l’allocation parentale Covid-19 mais aussi la prolongation du droit passerelle jusqu’à la fin de l’année. Cette campagne, c’est un signal positif que nous voulons diffuser auprès des consommateurs, un signal que les commerçants nous ont demandé d’envoyer.”