Sa stratégie contre le "greenwashing"est évoquée mercredi dans Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. Face à cette pratique de "blanchiment écologique" qui prend de l'ampleur, la Secrétaire d'Etat a préparé un plan. D'une part, elle souhaite sensibiliser, dans un guide, les entreprises qui, sans le savoir, délivrent des informations non fiables, usent de termes à double sens ou de pseudo labels.

Les entreprises qui par contre procèdent délibérément au "greenwashing" seront frappées par des mesures plus sévères.

Mme De Bleeker souhaite que l'Inspection économique se concentre désormais sur ces pratiques et sanctionne avec des amendes allant jusqu'à 200.000 euros.

La Secrétaire d'Etat invite en outre les consommateurs à signaler aussi les réclames douteuses via le point de contact du SPF Economie.