ING a écopé en 2018 d'une amende de 775 millions d'euros pour négligence dans la lutte contre le blanchiment d'argent.

Ralph Hamers a rejoint UBS en septembre avant de prendre en novembre ses fonctions à la tête de la banque suisse. UBS le décrivait alors comme le "bon directeur général pour guider notre société vers le prochain chapitre."

La cour d'appel de La Haye a estimé dans une déclaration qu'il y a "assez d'éléments pour des poursuites efficaces à l'encontre de cet ancien directeur qui est de facto responsable des infractions pénales commises par ING".

"Les faits sont graves, aucun accord n'a été conclu avec le directeur lui-même et il n'a pas non plus pris publiquement ses responsabilités", a ajouté le tribunal.