Les négociations sociales ont échoué

SEOUL Des négociations de dernière minute entre la direction et les syndicats du constructeur automobile sud-coréen Daewoo Motor, ont échoué mardi, rapprochant un peu plus ce groupe en crise financière de la faillite, malgré un nouveau délai accordé par ses créanciers. Faute d'accord des syndicats sur ce plan de réductions d'emplois, les banques créditrices du constructeur automobile ont annoncé qu'elles exigeraient le paiement par Daewoo Motor de ses dettes, ce qui lui est impossible faute de liquidités. La faillite semblait mardi inévitable, mais les banques créditrices ont annoncé qu'elles reportaient de 24 h, le délai qu'elles avaient fixé pour le paiement de ses dettes. Daewoo Motor, maintenu en vie depuis l'an dernier à coups de crédits, devait rembourser avant mardi une dette totale de 77 millions de dollars (3,6 milliards de FB). La direction a proposé un plan de réduction des coûts par le biais notamment de 3.500 suppressions d'emplois en Corée du Sud et des réductions de production dans ses usines en Europe et en Inde. Mais les ouvriers de la firme en Corée du Sud se sont mobilisés contre ce plan. Si le tribunal accepte la demande des banques, il nommera alors un administrateur provisoire. S'il refuse, les avoirs de Daewoo Motor seront mis aux enchères et les gains divisés entre créditeurs.