En compagnie de plusieurs investisseurs, dont le fonds public allemand Bayern Capital, le serial entrepreneur Matthias Willenbacher et l'entreprise néerlandaise EIT Inno Energy, Korys contribue donc à un tour de table de 6 millions d'euros en échange d'un pourcentage, gardé secret, de la jeune pousse VoltStorage.

Son produit, une batterie domestique à l'instar du Powerwall de Tesla, a pour vocation de récupérer l'énergie produite par les panneaux solaires de particuliers qui n'est pas immédiatement consommée. De la sorte, elle entend favoriser l'autoconsommation des propriétaires de ces installations et, ainsi, diminuer un peu plus leur dépendance au réseau. La subtilité cependant est que la technologie sous-jacente à la batterie est différente de celle habituellement rencontrée dans les produits concurrents. Ici, il est question de "redox flow" et de vanadium, non de lithium.

Pour une commercialisation en Belgique, il faudra néanmoins être patients. VoltStorage doit encore grandir. "L'objectif de Korys n'est pas d'arriver à une commercialisation rapide du produit en Belgique, mais bien d'accompagner VoltStorage dans son développement", indique Loïc de Schaetzen, directeur des investissements chez Korys.