Comment gérer les interventions techniques sans papier ? Comment économiser 20% de consommation énergétique ?

BE DIGITAL En tant que gestionnaire d’infrastructures, vous gérez des bureaux, des salles de fêtes, des halls omnisports, des locaux de clubs et associations diverses ... Ne rêvez-vous pas de pouvoir contrôler et maîtriser les consommations d’énergie et d’eau ? De gérer l’entretien sans papier ? De faire des économies ?

La société namuroise RVC est peu connue du grand public, et pourtant elle va faire parler d’elle prochainement en faisant son entrée à la Bourse de Paris. Christian Van Parys a racheté en 2009 cette PME spécialisée dans la gestion informatique. Son champ d’action ? Maintenir, entretenir et faire le suivi des données des installations de chauffage, de climatisation, de frigos, pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques, ascenseurs, protection incendie ... Les clients sont des professionnels de la maintenance, mais surtout des gestionnaires immobiliers privés et publics et leurs services techniques.

Une intuition géniale
Jusque-là, rien de bien original. Sauf que RVC a eu assez tôt une intuition, celle de marier trois grandes tendances que l’on observe actuellement : dématérialiser les processus administratifs (TVA, agréments, attestation..), tirer profit des technologies mobiles (encodage direct sur tablette sur le lieu d’intervention) et installer des capteurs (le fameux « Internet des Objets ») pour gérer en temps réel les consommations. Ce « mix » des 3 tendances est une véritable trouvaille. Curieusement, lorsqu’il lance officiellement POWERGES en 2014, Christian Van Parys constate que le marché est vierge de toute solution technique intégrée. Concrètement, POWERGES permet à tout le processus de fonctionner sans papier. A partir d’une tablette, les techniciens peuvent enregistrer toutes les données nécessaires à l’édition des attestations wallonnes, flamandes et bruxelloises (et luxembourgeoises et françaises si besoin). Tant qu’à faire le technicien permet la mise à jour des données techniques d’installation (le cadastre technique complet du patrimoine géré) et un bordereau de prestation valorisé en pièces et main d’œuvre. Grâce à l’Internet des Objets, RVC peut aussi identifier immédiatement les fuites et dysfonctionnements des équipements. Plus besoin d’attendre une facture « bizarre » pour se rendre compte d’une fuite d’eau ou d’une surconsommation de chauffage, par exemple. En profitant de meilleurs tarifs, les gains atteignent 20%.

Gain de temps et d’argent pour les communes
« Nous sommes des partenaires pour les services techniques des communes, provinces et régions pour les aider à reprendre la maîtrise du cadastre technique de leur bâtiment et reprendre le contrôle et la maîtrise des consommations en énergie et en eau », relève Christian Van Parys. Parmi les applications permises via POWERGES : allouer le " juste coût " aux utilisateurs occasionnels des bureaux, salles de fêtes, halls omnisports, clubs ..., définir des objectifs ambitieux mais réalistes d'économie et les actions précises pour y parvenir, mesurer immédiatement les bénéfices des mesures prises, motiver les utilisateurs à des comportements économiseurs d'énergie, optimiser le remplissage des cuves de combustibles… Des opérateurs importants en électricité, gaz et eau sont actuellement occupés à faire des tests avec RVC. Les technologies de capture de données en temps réel et toute l’intégration « sans papier » qui a été développée les intéressent au plus haut point. Pour les communes, RVC avance aussi l’argument financier. Sans papier, finis les pertes et les classements sur des kilomètres d’étagères. Avec d’importantes économies à la clef (chiffrées à 1000 euros par mois et par technicien, plus les économies de consommation) et aussi une vraie maîtrise de leur patrimoine.

RVC
Christian Van Parys, directeur
Rue de la Tour, 10 - 5380 Fernelmont
rvc@rvc.be - www.rvc.be

© Christian Van Parys